Entreprise

Combien coûte une création d’entreprise ?

Le 7 juillet 2021 — 5 minutes de lecture

Vous désirez créer une entreprise ? Souhaitez-vous vous informer par rapport aux processus de création ? En fonction du statut juridique de votre entreprise et des dépenses de communication, les frais de création varient de façon considérable. Pour avoir une idée du budget à prévoir, voici les éléments à prendre en considération.

Quels frais prévoir pour la création d’une entreprise ?

Après une opération de création d’entreprises, les futurs investisseurs sont généralement confrontés à trois sortes de frais. La première englobe entre autres les dépenses inhérentes à l’établissement de divers actes d’immatriculation et d’autres formalités sur le plan administratif. La deuxième a rapport notamment avec les frais de rédaction des actes juridiques chez les honoraires. En fonction du statut de l’entreprise, l’ensemble des coûts des formalités oscille entre 0 et 1000 € HT.

La dernière catégorie englobe les dépenses entrant dans le cadre de la réalisation d’une stratégie marketing. Les futurs investisseurs confient souvent ce pan de leur projet de création d’entreprise à des organismes spécialisés pour obtenir un travail de qualité. Cela fait fluctuer bien évidemment les coûts de création selon la notoriété et la réputation du prestataire sur le marché.

Les dépenses de création liées au statut juridique d’une société

La création d’une nouvelle société selon les nouvelles dispositions administratives est conditionnée par trois types de dépenses. D’abord, il doit s’occuper des frais d’annonces fixés en début d’année qui s’élèvent :

  • 124 € HT pour le compte d’une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ;
  • 141 € HT pour les Sociétés par Action Simplifiée Unipersonnelle (SASU)
  • 147 € HT pour une Société à responsabilité limitée (SARL)
  • 197 € HT pour les Sociétés par Action Simplifiée (SAS).

Il faudra ensuite prévoir les frais de greffe à verser au registre du commerce des sociétés et les frais d’immatriculation des bénéficiaires. Pour chacune des dépenses, prévoyez (en 2021) respectivement 37,45 € et 22,52 € pour effectuer les diverses formalités. À cela s’ajoutent, les frais d’honoraires d’avocats variables entre 0 et 1.500 € pour la rédaction des statuts juridiques.

Dans le cadre de la création d’une entreprise en freelance, aucune dépense n’est imposée au futur investisseur. Ce dernier n’aura qu’à rassembler les différentes pièces constitutives pour déposer un dossier en ligne sur les comptes URSSAF. Déjà en quelques clics, vous pourrez finaliser les procédures et ainsi entrer en possession de votre statut d’entrepreneurs. Toutefois, avant de se lancer, il est préférable de prendre davantage de renseignements sur les choix et les options fiscales disponibles. Cela vous permettra d’éviter à l’avenir des problèmes ou contraintes sur le plan juridique ou administratif.

Les apports initiaux des associés en numéraire

Pour le compte d’une EURL, SAS ou SARL, aucun capital minimal n’est requis pour le lancement d’une nouvelle structure. C’est également le cas pour la création d’une société individuelle ou d’une micro-entreprise. Pourtant, créer une société sous-capitalisée est fortement déconseillé par les experts afin de ne pas être confronté aux problèmes de trésorerie.

Dans le cas d’une société anonyme (SA), les différents associés doivent réunir un capital de base de 37.000 €. Cependant, les autorités accordent à ceux-ci la possibilité de verser 50 % des fonds à l’ouverture et le solde restant en tranche. Il est à noter que le délai accordé pour la constitution totale du capital est de 5 ans maximal.

Comparativement à ce qu’imaginent beaucoup de futurs investisseurs, le capital social de l’entreprise peut être retiré des comptes bancaires. Il servira notamment à compenser une partie des dépenses engagées dans l’établissement des actes d’immatriculations et la rédaction des statuts juridiques. Il peut également être utilisé dans différents leviers pour faciliter la visibilité de l’entreprise par rapport à ses concurrents.

Les frais liés au recrutement de personnel et achat d’équipements

Les analystes financiers recommandent de toujours évaluer l’impact financier des activités en prélude au démarrage d’une nouvelle entreprise. À cet effet, il convient d’établir une liste d’investissement prenant en compte l’ensemble des besoins de l’entreprise. Il faudra aussi intégrer au budget les dépenses liées à la communication et à l’acquisition de stock des infrastructures et équipements.

Enfin, faites une estimation des dépenses à engager pour le compte d’un recrutement de personnel pour la gestion des activités. Pour ce dernier en particulier, les coûts dépendent en majorité du support de communication que vous allez utiliser. Évaluez donc les offres de plusieurs prestataires sur le marché bien avant de lancer les procédures.